L’objectif de la Société́ Internationale Métallique est de produire du fer fiable et de haute qualité sous forme de préréduit briqueté à chaud (HBI) pour alimenter les aciéries d’Amérique du Nord et d’ailleurs dans le monde; et de le faire en respectant l’environnement et les communautés locales.

Le marché

Après avoir diminué au lendemain de la crise financière de 2008-2009, puis accéléré rapidement au début de cette décennie, la demande d’acier est actuellement stable. Il existe une croissance modeste et l’expansion devrait continuer. Parallèlement, les normes de qualité des matières premières des aciéries augmentent, ce qui crée un besoin de solutions d’approvisionnement innovantes qui répondent plus efficacement à leurs besoins d’approvisionnement.

Les facteurs ci-dessus suggèrent une demande continue particulièrement forte pour le HBI, un produit intermédiaire premium utilisé dans la fabrication d’acier de qualité supérieure. HBI possède des caractéristiques distinctives telles que la teneur élevée en fer, les faibles niveaux d’impuretés et l’efficacité de la manipulation lors de l’expédition. Nos évaluations sur le marché international indiquent une nouvelle opportunité pour le HBI de 5 à 13 millions de MT chaque année, la part de marché potentielle de SIM étant estimée à 7 millions de MT chaque année.

Les tendances de marché qui augurent positivement en faveur du projet SIM de Bécancour comprennent :

  1. Une demande accrue pour un acier à haute résistance et à faible poids, particulièrement dans le secteur automobile.
  2. Les récents projets de HBI à travers le monde ont pour objectif de répondre à la demande interne d’entreprises d’acier, sans répondre à le demande croissante des fabricants d’acier Nord-américains et mondiaux sur le marché.
  3. Une diminution de la capacité de production mondiale due à l’instabilité politique frappant de grands producteurs et fournisseurs internationaux (Vénézuela et Libye, par exemple).
  4. Une raréfaction et une diminution de la qualité des intrants en fer tel que la ferraille, sur laquelle repose l’industrie américaine de l’acier.
  5. La volonté de l’industrie à réduire son empreinte environnementale, ce qui est possible avec le HBI puisqu’il produit significativement moins d’émissions que les autres sources de fer.

L’usine SIM possédera une des plus grandes capacités de production parmi toutes les usines de préréduction du fer dans le monde. Cela permettra au Québec et au Canada de grimper dans la liste des producteurs mondiaux de fer préréduit (HBI et sa version simplifiée, le DRI – Direct Reduced Iron). Le Canada deviendrait ainsi le 6e producteur mondial de fer préréduit, avec environ 75% de cette capacité de production établie au Québec.

Source: Midrex, 2015 World Direct Reduction Statistics

img-about-us-strategy_fr