Le HBI est le résultat d’une transformation du fer. Lorsque le minerai de fer est extrait du sol, il est sous forme d’oxyde de fer. Pour en faire de l’acier, l’oxyde de fer doit d’abord être réduit en fer afin d’être fondu. La méthode traditionnelle pour y parvenir emploie de la coke de charbon en tant qu’agent de réduction dans un haut fourneau. La méthode que nous utiliserons, appelée préréduction du fer, utilise le gaz naturel pour réduire le minerai de fer en boulettes de préréduit de fer hautement métallisé (aussi appelée Direct Reduced Iron, ou DRI). À la sortie d’un four à cuve verticale, les boulettes de préréduit de fer, devenues chaudes et malléables, sont comprimées hydrauliquement en briquettes, appelées fer préréduit briqueté à chaud, le HBI. À titre de comparaison, ces briquettes ont une taille d’environ le double d’une briquette utilisée pour les barbecues au charbon, tout en pesant approximativement un kilogramme chacune.

Il est à noter que notre procédé de HBI utilisera principalement du gaz naturel comme intrant dans la fabrication. En plus de fournir un produit de haute qualité, ce procédé réduira significativement l’empreinte environnementale et les émissions de CO2 du projet comparativement aux usines utilisant les hauts fourneaux alimentés au charbon.

À ce sujet, des recherches récentes du Joint Research Centre de la Commission Européenne démontrent que l’utilisation du gaz naturel permet aux procédés de préréduction du fer tels que le HBI d’émettre de 20% à 25% moins de CO2 que les procédés classiques à haut fourneau.

Outre sa plus grande performance environnementale, le HBI possède aussi les avantages suivants :

  1. Il émet beaucoup moins de particules, de poussières et de gaz
  2. Il consomme beaucoup moins d’eau
  3. Il ne contient que d’infimes traces de ferraille ou d’élément chimiques indésirables
  4. Il contient une haute densité de fer
  5. Il possède une grande conductivité électrique et thermale
  6. Il possède un assemblage chimique connu
  7. Il ne réagit pas ou très peu avec l’eau douce ou salée